Le procureur général de New York élargit son enquête sur le stratagème de fraude fiscale de Sotheby’s – ARTnews.com

Exterior view of Sotheby's in New

Le bureau du procureur général de New York a déclaré avoir trouvé des preuves qu’au moins 10 clients étaient impliqués dans un stratagème de fraude fiscale présumé dirigé par Sotheby’s.

L’enquête, qui a débuté en 2020, s’est d’abord centrée autour d’un collectionneur privé qui a obtenu un faux certificat de revente. Or, AGO prétend que l’état de ce collectionneur n’était pas exceptionnel.

Le faux certificat de revente a permis à l’individu anonyme de l’enquête initiale de se faire passer pour un fraudeur en tant que marchand d’art. Cela aurait peut-être permis au percepteur d’éviter de payer des millions de dollars en revenus de taxe de vente.

Les nouvelles allégations ont été annoncées mercredi devant un tribunal de Manhattan par un avocat travaillant pour une agence gouvernementale, selon un rapport de Loi360.

Articles Liés

Cette plainte concerne un procès de 2018 dans lequel Sotheby a été accusé de fraude fiscale d’État sur 27 millions de dollars d’œuvres d’art achetées via un compte offshore Porsal Equities. La plainte initiale affirmait que les employés de la maison de vente aux enchères savaient que le client était un collectionneur privé achetant l’œuvre d’art pour ses biens personnels. En vertu de la loi de la ville de New York, seuls les marchands qui envisagent de revendre des œuvres d’art sont éligibles aux exonérations de la taxe de vente de la ville et de l’État.

Le procureur général adjoint Derek Borchardt a déclaré lors d’une audience mercredi que son bureau avait découvert de multiples utilisations frauduleuses de certificats de revente. Sotheby’s aurait distribué des certificats de revente aux clients qui ont explicitement déclaré que l’art serait présent dans leurs résidences après l’achat. Selon Borchardt, l’agence d’exécution prévoit de licencier un total de 12 clients.

La maison de vente aux enchères a déclaré qu’elle ne devrait pas être tenue responsable de l’utilisation abusive des certificats de revente remis par des employés de rang inférieur.

Sotheby’s a précédemment fait valoir que l’AGO n’avait commis aucune violation de la législation fiscale de manière adéquate et a cherché à rejeter l’affaire. En septembre dernier, un juge a rejeté la tentative de la maison de rejeter la plainte, affirmant qu’il y avait suffisamment de preuves probables que les employés seniors de Sotheby’s “fermaient volontairement les yeux” sur la distribution frauduleuse de certificats de revente. La cour d’appel a confirmé la décision du juge en avril.

Sotheby’s n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published.